Archive pour septembre, 2015

Ici Yunnan !

Back to Yunnan !

 

Nous avons fini notre séjour en Chine… Et pourtant, nous ne vous avons pas encore dévoilé la plupart de nos découvertes.

 

Avant de commencer notre récit, laissons nous vous annoncer notre nouvelle : Nous rallongeons notre voyage et changeons nos plans !

 

Ainsi, ayant constaté que le Tibet est une région très contrôlée ou la libre circulation est inconnue, que nous ne trouvons pas suffisament d’info sur la Népal d’après le tremblement de terre, nous décidons de prendre l’avion pour rejoindre l’Inde. En fouillant de ci de là sur le net, nous constatons que les billets d’avion au départ de certaines villes comme Bangkok sont clairement moins cher. De plus, la rencontre avec deux français dans la ville de Shangri La nous incite à rencontrer la population de l’Asie du sud est.

 

Donc en résumé, après plusieurs apéro, plusieurs heures de discussion, nous rallongeons notre voyage ! Prochain pays visé : Le Vietnam.

 

Il devrait s’en suivre le Laos puis le Cambodge, la Thailande (pour noël) et peut être un saut Birman si le budget et les élections sont OK, avant de rejoindre l’Inde ! Avis aux amateurs pour ceux qui veulent nous rejoindre dans notre périple plutôt planifié !

 

Voilà pour l’intro… J’imagine ce que certains peuvent se dire : Quelle chance de s’augmenter son propre voyage sans demander l’avis à son boss, mais, puisqu’il y a toujours un mais, comment vont ils financer leur expédition ? Réponse dans le prochain article

 

En attendant, nous voici dans la province du Ganxi à écrire l’article concernant le Yunnan. Pour ceux qui n’ont pas la géographie de la chine en tête nous mettons rapidement un nouveau lien pour indique ou nous nous trouvons.

 

 

Shangri La (La haut à 3300m) –> Photos Shangri La

 

Nous arrivons dans le Yunnan par le nord du pays, au sortir du Sichuan tibétain dont les routes sont plus qu’à laisser désirer ! La durée des trajets doublés… Nous arrivons une fois de plus dans la ville à une heure impossible. Notre premier contact avec la ville est le pavé glissant car mouillé sur lequel nous manqueront plusieurs fois de nous casser la figure. La musique dans les bars nous embaume dans la nuit et nous ne trouverons qu’avec difficulté notre auberge non réservée… Shangri La est une ville très touristique. Ici, c’est la vieille pierre et vieux bois que vient chercher le touriste chinois reclu dans les tours des nouvelles villes en expansion. Cependant, nous ne trouverons notre véritable refuge que le lendemain, car à la lumière du jour la médiocrité de l’auberge dans laquelle nous nous sommes réfugié, est de plus en plus visible.

 

Notre auberge, Tavern47, correspondra beaucoup plus à notre attente. Non par son nom pillier de comptoir, mais par l’ambiance chalet avec le poêle chaud et laissant le froid sur le pas de la porte, nous inspirant une atmosphère montagnarde. Il ne manque plus que la fondue… mais sans fromage ! Nous commençons à apprivoiser nos sens pour qu’ils omettent les plats français lorsque nous devons passer à table. Le Yunnan est bien riche en denrée, et principalement en piment. Tous les plats y sont garnis, plus ou moins. Sachant que l’on vous demande si vous souhaitez ou pas du piment, dites toujours non, car ils en mettent de toute façon !

 

La ville ressemble bien à l’idée que l’on se fait des petits villages de Chine. Cela perd tout de même un peu de charme lorsque l’on apprend que le centre ville à pour moitié brulé l’an passé ! Qu’importe, nous avons besoin d’une pause dans notre parcours après moulte péripéties dans nos transports.

 

Les batiments majeurs demeurent indemne. Ainsi le monastère implanté sur la bute de la ville domine celle ci majestueusement grâce au moulin à prière le plus grand du monde. Il ne faut pas moins de 15 personnes pour que celle ci daigne se mouvoir !
20150825_152123_HDR
Les collines voisines, elles aussi possèdent chacunes leur petit ou grand monastère. Ici, pas de doute nous sommes imbibés de bouddhisme. Cependant, si le doute persiste, lorsque l’on passe sur la place centrale à 19h le soir, vous aurez un aperçu de leur danse traditionnelle ou ils tournent en rond.

 

Notre décision de changement de plan se fera à la table de cette auberge en sirotant la très célèbre bière chinoise Shangri La, faite par des suisses ! Plusieurs d’entre elles aideront notre choix, ainsi que quelques gorgées de liqueur de vin dont nous ne sauront pas la provenance. Qu’importe le flacon tant qu’il y a l’ivresse !

 

Sur ces sages décisions, nous estimons que le temps où nous avons eu froid est révolu. Il est maintenant temps de rejoindre les régions chaudes du sud

 

 

Tiger Leaping Gorge

 

Des descriptions de cette gorge nous ne pourront en faire de plus succintes. Il fait froid, il pleut des cordes, la randonnées la plus spectaculaire de Chine, nous ne la feront pas ! Prévue au plan initial, elle est exactement sur la route. Sur les bonnes infos de notre guide Lonely Planet, nous ne devrions pas avoir de pluie durant ce mois de septembre… c’est pas vrai ! Direct, nous partons pour Lijiang.

 

 

Lijiang –> Photos Lijiang
Si ce nom ne vous dis rien, la ville quand à elle, vous l’aurez sûrement aperçu dans un des nombreux films chinois. Elle est connue pour représenter la ville ancienne de Chine. Le petit cour d’eau qui traverse la ville de par en par, les maisons avec des toits qui finissent en pointe vers le ciel, les ruelles toutes plus petites les unes que les autres qui se croisent et s’entrecoisent à vous faire croire que vous ne pourrez jamais trouver la sortie… ce qui n’est pas totalement faux. Nous nous sommes perdus à plusieurs reprises, pour notre plus grand bonheur. C’est dans des endroits comme celui ci que vous faites un saut temporel. Il n’y a que les magasins jonchant le pavé qui vous rappelle que les perches à selfie n’existaient pas il y a 1000 an…
20150826_172811_HDR
Dans cette ville, outre de la vieille pierre, existe également les jardins chinois composés de multiples temples et pavillons posés sur l’eau. Nous en ferons l’expérience avec un joueur de flute chinoise loin de la foule et de ses tumultes.

Ce qu’il y a de bien avec les chinois, c’est qu’ils ne sortent pas des sentiers battus et choississent systématiquement les endroits dans lesquels il faudra faire le moins d’effort pour avoir son selfie. Cela nous laisse quelques cadres agréables sans être oppressé, tel un homme.

 

Dali –> Photos

Nous sortons de notre petit cadre historique pour rejoindre une ville de « Hippie ». Dali sera notre escale pour une duré inderterminée. Nous avons rencontrer un nombre de personne certains qui nous vantent les méritent de cette ville. Nous espérons qu’il en sera de même pour nous. Et nous ne tarderons pas à trouver notre premier compatriote de soirée. Celui ci sera le patron de l’auberge dans laquelle nous avons trouvé refuge. Direction la rue des touristes et leurs nombreux bars. Cette tournée des bars annoncées se finira dans le même par lequel nous avons commencé, sans bouger… Quelle tournée. Dans celui ci un concert à l’européenne est prévu, et la musique live de chez nous nous enchante terriblement. Tout cela pour dire que notre séjour commence plutôt pas mal.

La pluie reste quand même une des caractéristiques qui occupera notre séjour. Cela ne nous empêchera pas de découvrir nos premières pagodes et un son lac. Il ne resta plus qu’à nous faire racomoder les chaussures par un cordonnier de rue et tout est parfait.

 

 

Kunming –> Photos
20150905_153821_HDR
Notre destination finale pour le Yunnan se trouvera à sa capitale, Kunming. Cette ville est plus grande et plus peuplée que celle de Paris. Après notre séjour dans les régions reculées, c’est un décalage des plus intenses que nous vivons. Au coin de la rue un Starbuck café, en face un Mc Do, une rue commerçante comme il s’en fait peu. Nous pouvons imaginé les champs élysée piétonne avec uniquement des commerces de parte et d’autre sur au minimum 3 étages. Bref, notre stop dans cette ville sera une claque de la civilisation chinoise actuelle, concernée dans des tours et des villes à plusieurs étages. Nous trouverons tout de même de quoi nous sustenter dans le lac vert peuplé d’irréductibles touristes, ainsi que la montagne de l’ouest (oui, je sais, ce n’est pas très imaginatif comme nom). La montagne de l’ouest reste un moment incroyable, autant par la rencontre des minions après avoir marché à suer pendant 1h, et le paysage somptueux au sommet de la montagne. Nous vous laissons le découvrir dans les photos.

 

Ici s’arrête notre petit tour dans le Yunnan. Notre suite sera sur le Ganxi, territoire du sud de la Chine. Plusieurs surprises seront là bas, une découverte de bonheur.

 

A bientôt

M

 

Publié dans:05 - China |on 26 septembre, 2015 |4 Commentaires »

Bien le bonjour du Sud Est asiatique

Ca y est, nous avons quitté la Chine, et ce depuis hier. Nous avons quelques épisodes à vous raconter. Pour vous faire patienter voici notre petite vidéo du jour.

Bonjour du Vietnam

M

Publié dans:06 - Vietnam |on 26 septembre, 2015 |5 Commentaires »

Big, big ,big Boudha

Google est presque ton ami : Avant de commencer, merci de nous excuser sur les liens et la mise à jour des photos. Google n’étant pas l’ami des chinois nous utilisons un VPN pour nous connecter qui n’est pas très performant. Le lien de l’armée de terre cuite devrait de nouveau fonctionner. Dites nous s’il y en a d’autres HS.

 

Nous quittons Chengdu et son effervescence pour Leshan. Deux raisons influancent notre choix pour cette ville. Premièrement, nous savons d’une source française, Xavier, que nous pouvons y demander l’extension de notre visa assez rapidement. Deuxièmement, cette ville possède le plus Grand Boudha du monde 180m.

Cependant pour tout préambule, il nous semblait plus convenable de préciser les raisons qui nous poussent à étendre notre visa. La Chine nous a surpris de bien des manières. Riche historiquement, culturellement, culinairement, géographiquement, elle a su attisée notre curiosité, assez pour prolonger notre séjour ici d’un mois supplémentaire.

Donc 3h plus tard, nous sommes à Leshan. Nous avons l’adresse d’un hôtel bon marché, tout confort avec une bonne situation névralgique entre le Big Boudha, le bâtiment officiel délivrant les visas, ainsi que le centre ville.

Pas question de perdre du temps, dès notre arrivée, nous fonçons effectuer notre demande d’extension de visa. Le personnel est charmant et efficace. Il nous invite à récupérer notre précieux sésame 24h plus tard. YOUPI, seulement une journée, et nous voilà alléger d’un poids régissant la suite du voyage. Il se fait tard et nous décidons de flâner dans les rues. Le Boudha attendra demain.

Le marché nocturne quotidien s’anime ça et là. Installé à une table sur le parvis, l’ambiance s’apparente à celle de Xi’an. Encore une fois, c’est sur un panneau mural dédié au menu que nous feront notre choix pour le dîner. Pour résumer, tout est écrit en chinois et nous ignorons ce qui nous sera servis. Heureusement, nous en connaissant le prix. Contrairement aux lettres latines, les chiffres arabes sont eux universels, nous facilitant la tâche. C’est assez palpitant, car nous avons parfois de bonnes surprises et parfois non…

Quelques passants chinois viennent nous aborder et nous tentons de discuter ensemble avec beaucoup beaucoup de difficultés. En tout cas, ils semblent ravis de ce bref échange, et nous le sommes tout autant.

Photos menus type menu chinois

Le bruit du réveil n’as pas dû beaucoup nous déranger car c’est avec 3 heures de retard que nous émergeons. Peut-être l’effet KingSize du lit ultra confort y est aussi pour quelque chose ! En effet, ce type de confort nous change des dortoirs dont nous sommes coutumiers. Un café avalé, 4 biscuits et nous partons. Pour tout vous dire, aucun matin ne se déroule sans café. Mathieu y voit un rituel incommensurable. Ce qui apparente Mathieu et son nescafé au parfait amalgame d’ Obélix et ses sangliers ou d’ Iznogoud et la place du Calife !

Photos du Big Boudha

 leshan

Arrivée aux abords du Big Boudha la place est engluée d’une masse de touristes. Cette fois il n’y a pas de doute, la mémoire nous reviens vite et nous accusons un dynamisme quelques peu anémié à émerger du lit plus tôt. Nous ne verrons le big boudha qu’après 2h30 de file d’attente collés les uns aux autres !!! le Grand boudha est remarquable de par sa taille et impose un respect contemplatif aux regards qui se posent sur lui. Nous regardons l’heure, mince, nous sommes en retard. Nous devons récupérer notre visa dans 20 min, nous devons filler!

Débuta un véritable défi digne d’un Pékin express. On remonte les marches à toute allure, on court esquivant les touristes absorbés par la visite. On saute dans un tuk tuk, hèle un taxi insistant pour qu’il nous emmène au lieu dit rapidement. Enfin nous arrivons pile à l’heure, nos visas sont prêts et valide jusqu’au 27 septembre, un mois de plus ! Soulagés, trempés de sueurs, haletant, nous leur exprimons notre joie « Super un grand merci à vous ».

En route pour les montagnes près du tibet

Une fois n’est pas coutume, c’est de justesse que nous arrivons à attraper notre bus. Celui-ci doit nous emmener dans une ville érigée à 2200 m d’altitude. La ville est l’amorce des montagnes du Sishuan se prolongeant ensuite pour former le toit du monde, j’ai nommé le Tibet.

Malheureusement l’entrée au Tibet est extrêmement contrôlée, très cher et accessible uniquement par un tour organisé par des agences. Nous préférons nous contenter de l’ambiance qui règne dans ces montagnes.

Ce trajet ne manquera pas de piments et de déconvenues. Nous nous retrouverons bloqué dans une vallée, et la durée du trajet se rapprochera davantage des 14heures plutôt que des 8h prévu initialement.

Il pleut et la fraîcheur inérante à l’altitude se fait sentir. Comme d’habitude nous n’avons rien réservé, mais avons l’adresse de l’auberge où nous souhaitons logés. Elle est située dans les hauteurs de la ville et ça grimpe sec . Nous croisons une moto conduit justement par le propriétaire américain de l’auberge. Il me propose de monter à l’arrière de sa moto m’évitant ainsi une grimpette difficile . Mathieu me rejoindra très vite . Il a une bien meilleure foulée seul, étant assez lente(trop) dans les montées

Nous passerons 6 jours dans cette auberge. Kanding est une ville à taille humaine et ses protubérances rocheuses la bordant nous séduirons. La ville possède un doux parfum exotique mélangé au bouddhisme. Bien qu’empreinte d’un hurbanisme betonné, la cité à su garder tout son charme culturel. Le centre ville est en harmonie avec l’ambiance de cette région, unLe samedi soir, la plus importante animation se déroule sur la grande place. Ce mêle alors plusieurs générations de garçons et de filles pour une danse collective en cercle. Vu de haut cette danse ressemble à un tourbillon d’eau dans un lavabo

 Photos kangding

Notre programme n’as rien de sensationnel, nous vivotons. Ballades dans les montagnes, visites de temples bouddhiste, repos, films, repos, voici l’esprit de nos journées. Nous aurons l’immense plaisir de retrouver pour une soirée, nos acolytes de Russie et de Mongolie, Romain et Franscisco.

kangding

Il est temps d’enrayer cette vie d’ermite. Nous projetons de rejoindre Shangri -la. Cité de la région du Yunann, posée sur de hauts plateaux à 3400 m d’altitude.

Première étape, rejoindre une des dernières villes au sud du Sishuan, Xiancheng. Le trajet sera long, nous sommes prévenus. Nous passerons des cols enneigés à plus de 4000m nécessitant la pose de chaînes aux pneus du bus. Et une fois encore, nous avons bien fait de prévoir eau et biscuits, car nous rejoindrons notre destination seulement après 18h bus. Nous étions averti, dans ces montagnes mieux vaut ne pas être pressé…Rien ne fut exagérer.

Nous arrivons à minuit passé à notre ville étape. Notre prochain bus est à 6h le lendemain matin. Aucune raison de se hâter, nous ne partirons qu’après demain . Au réveil, le petit dej se déroule sans précipitation suivit de la visite de cette petite ville . Mathieu ira même chez le coiffeur. Au grand désespoir de Mathieu, le coiffeur n’as absolument pas compris les attentes de son client. Ce dernier se retrouvera avec une raie au milieu et une sorte de mise en plis laqué ressemblant aux coupes des années 80 . Fous rires garantis pour au moins 2 jours.

La route toujours et encore et  Xiangcheng

Une fois les larmes de joie passées (pour ma part), nous visitons le temple boudhiste de la ville. Impressionnant, un véritable ville s’anime à l’intérieur des remparts de ce lieu de culte. Et surprise, il n’y a pas que un temple à l’interieur mais trois. Quel plaisir de se promener ici. Car en faite cette ville reste une étape nocturne , delaissée par les touristes. Le temple grandiose est entièrement pour nous .

Episode prochain : découverte d’une une nouvelle region le Yunann

Publié dans:05 - China |on 8 septembre, 2015 |5 Commentaires »

VERDUN-STRASBOURG-BRUXELLES |
Ein Reise in ein deutschspr... |
Skilaplagne2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tripintheusa
| ROAD TRIP IN AUSTRALIA
| Japon tour