Archive pour la catégorie '06 – Vietnam'

Redécouverte d’un petit bout de France :le Vietnam

le Vietnam sera notre premier point de chute dans cette ancienne Indochine. S’étirant de tout son long aux berges de la mer méridionale, nous privilégions de suivre la mer durant notre séjour . En effet, le temps du sevrage maritime est révolu. Le breton qui m’accompagne peut à nouveau s’enivrer d’embruns salés et apprécier cette immensité azurée qui lui manquait tant. Le tout, disons le, avec une bonne poignée de degrés en plus, détail non négligeable et si souvent absent en Bretagne. Que le lecteur breton me pardonne cet affront !

Donc c’est dans une ville côtière proche de la baie d’Along que nous faisons halte. Brillante par son absence dans les guides, la ville de Cam Pha a su garder toute son authenticité, ainsi nous préservant des myriades de touristes affamées de pains de sucre flottants.

Nous finirons par dénicher un hôtel très bon marché. Nous logeons au 5ème étages dans une immense chambre ayant vue sur la Baie, s’en est presque insolent.

china debut vietnam coline 456

Dès le lendemain, nous allons au petit port local. Une dame accepte de nous faire visiter la baie dans sa propre jonque pour un prix proche du ridicule. La chaleur est écrasante sur terre tandis qu’en mer une légère brise viens rafraîchir nos corps tiédis pour notre plus grand plaisir. La ballade est plaisante, nous naviguons à travers un village flottant pour enfin arriver aux pieds des majestueux pains de sucres. Le jeu en vaut la chandelle, nous sommes émerveillés par cette splendeur.le paysages prend des allures oniriques sortis tout drois des contes asiatiques.

Étant seuls à bord, nous prenons notre temps s’essayant même l’un après l’autre à manœuvrer la jonque… En vain, nous ferons du « sur place ». Cette technique si singulière nécessite un entraînement intense. Même pour le fier breton incarné en la personne de Mathieu, il s’avouera dépassé, laissant la place de Capitaine à notre instructrice.

Nous continuerons à profiter des découvertes de cette ballade comme par l’Ostréiculture locale. Nous récupérerons assez d’huîtres pour en saliver d’avance dans la projection du déjeuner qui nous attend . Une fois amarré au petit port, c’est l’heure des affaires. Pêcheurs et acheteurs négocient placidement les fruits de mer péchés dans la matinée. De notre coté, nous sirotons un jus de canne à sucre fraîchement pressé en tentant d’ouvrir notre butin. Nous attirons vite l’attention, car ici les huîtres ne se mangent pas crues mais chaudes. Un voisin nous proposera de les laver et de les cuire tandis qu’une autre ira nous acheter la soya sauce, le wasabi et le citron qui servira d’assaisonnement.

C’est tous ensemble que nous nous délecterons de ces merveilles de la mer. Néophyte dans cette préparation culinaire, nous avions peur d’être déçu. Il n’en fût rien, faisant fît du raisonnable de rigueur, nous en engloutirons une trentaine chacun ! Repu, nous optons pour une sieste.

Ce soir est la fête de la mi automne, nous avons rdv avec un local qui souhaite nous faire visiter la ville. Ne le voyant pas arriver, les voisins nous invitent à partager leurs repas de fête. Nos hôtes vivent très modestement leur maison à une grande pièce séparée en 2 parties égales servant de cuisine et l’autre de chambre à coucher. Le repas est frugal mais savoureux. Nous échangeons quelques phrases grâce au plus jeune qui parle un anglais sommaire. Ils ne ferons pas la fête ce soir le père est pêcheur et nous dit être fatigué, préférant y aller demain dans la journée. Nous remercions nos hôtes pour cet accueil chaleureux et nous nous dirigeons dans la ville. Nous ne passons pas inaperçu et c’est au détour de ruelles que nous nous faisons inviter à trinquer en l’honneur de cette fête. La tablée contient tout le voisinage, nous ne pouvons refuser. Cependant, très rapidement les effets de l’alcool se font ressentir. La tradition exige que l’invité trinque avec toute la tablée. En l’occurrence ils sont une quinzaine et l’alcool est à 50°C…Dans ces conditions je vous laisse imaginer les effets de l’hospitalité vietnamienne….Nous ne resterons donc que peu de temps et partons très éméchés à la découverte des autres rues. À quelques pas, un karaoké s’improvise devant une centaine de personnes assises sur leurs scooters ou attablé. Car ici pour être dans la tendance, la pratique du karaoké est l’accessoire indispensable. On nous propose donc de chanter. N’étant pas familier avec le karaoké en France, ici nous acceptons avec plaisir. C’est encore une occasion de découvrir un nouvel aspect du pays. Nous devons trouver une chanson facile à chanter. C’est donc sur l’air des Champs Elysées de Joe Dassin que nous pousserons la chansonnette de manière déplorable. Qu’importe tout le monde est ravis, nous couvrant de guirlandes de Noël et de fleurs fraîches. Puis s’en suivi la séance photo avec tous les enfants etc Le tout accueilli avec de multiples présents ananas gâteaux bières etc. Cette fois il est vraiment temps de rentrer. Ce fût une excellente soirée avec les locaux l’une des meilleurs depuis La Mongolie.

Nous décidons à regrets de quitter cette ville. N’ayant qu’un visa de 15jours le temps nous est compté. Lorsque nous partons nous croisons quelques jeunes ravis de nous montrer que nous sommes sur les photos de leurs facebook ……!

Nous souhaitons rejoindre l’île de Cat Ba et devons y retrouver nos amis cyclistes rencontrés en Chine, j’ai nommé les grands pédaleurs : Marion et Antoine.

 Liens PHOTOS BAIE CAM PHA

Liens 2 Photos Baie along et cam pha

L’île de Cat Ba

20151003_124458_HDR

Située à la comissure de la baie d’Along, L’île de Cat ba se caractérise par son front de mer animé et une végetation luxuriante préservant une flore et une faune endémique.

Après un échec cuisant sur notre premier point de chute sur l’île, nous trouvons le lieu idéal. Economique, propice aux rencontres, et propre, cet hotel convient davantage à nos attentes. Ici nous mangeons pour 4€ à 2, louons des scooters pour 2€ la demi journée et avons 3 superbes plages où nous prélasser. L’orsque la nuit s’étend sur l’île nous profitons de la fraîcheur pour quelques virées nocturnes. 2 jours plus tard nos accolytes sur pédales arrivent sur l’île, épuisés par les cotes . Afin d’arriver au plus vite ici, c’est plus de 100kms qu’il ont parcourus par une chaleur digne d’un four à pain. Ravis, nous passerons une excellente soirée tous ensemble.

Le lendemain, Antoine et Mathieu échauffe une escapade dans les ilôts environnants en kayak. Le plan est simple et binaire, louer des kayaks pour 2 jours et camper sur une île deserte. Une fois le tour des loueurs de kayak fait, l’affaire semble plus complexe. Les agences que nous trouvons semblent ambivalente et frileuses à notre projet. Ils ne nous affirment pas qu’il est possible de camper sur les îlots pourtant désert, mais nous proposent un pack spécial touriste dans la Baie…. S’en ai trop, nous rencontrons un vietnamien parlant un français correct qui nous aide gracieusement à organiser ces 2 jours.

Donc une fois nos sacs packtés, nous partons naviguer au grès des flots !Aujourd’hui cela fait 4 mois que nous voyageons, le spot est idéal pour fêter ça ! On se sent bien plus libre que les touristes amassés sur les bateaux. On accoste sur la monkey island pour déjeuner. Le Pic nique du midi se compose de sandwichs à la vache qui rit, banane,bière… soleil, sable fin, cocotiers, le tout entre amis brefff nous couvons un bonheur certain…Nous repartons à la conquête d’un îlot perdu et plantons les tentes..c’est au rythme des flots que nous nous ensomeillons.

Photos de nous sur monkey islande

Une tempête est annoncée pour le lendemain, il est temps de ramener les kayaks a leurs propietaires qui doivent préparer leurs infrastructures pour la tempête.

Nous quitterons l’île le jour suivant ainsi que nos amis. Direction Hanoi !

 liens PHOTOS ILE CAT BA et KAYAK

Hanoi

 hanoi

Capital marquée par la colonisation française, Hanoi a hérité d’une architecture à la française délaissant ainsi les plantureuses structures bétonées . Le cœur d’Hanoi, bien qu’étouffé par les milliers de scooters, a su maintenir un centre ville à taille humaine lui attribuant un charme harmonieux. Le reliquat culinaire français se defini par la découverte de délicieux croissants et autres patisseries ainsi que la dégustation de sandwich au paté.

Nous passerons seulement 2 jours ici regrettant d’être pris de court par l’échéance de notre visa .

C’est à bord d’un sleeping bus de 10h que nous rejoindrons La ville de Dien Ben Phu se situant au nord-ouest du pays près du Laos.

Le trajet fut confortable car le chef du bus amusé à dialoguer ensemble, nous prend sous son aile. Cependant pour s’abstenir d’élaborer tout scénario catastrophe, mieux vaut détourner le regard de la conduite douteuse du chauffeur…….

A 5h 30 du matin nous arrivons. C’est officiel, notre sommeil fut trop bref pour que l’on en reste là. Nous nous affalons 4h durant, dans la chambre d’un petit hotel.

 Liens photos Hanoi et sleeping bus

2eme liens photos Hanoi

Dien Ben Phu est effectivement une étape propice à ceux qui désirent se diriger vers le Laos, mais c’est aussi un lieu marqué par son histoire. Ici, eu lieu la cuisante défaite des colons français. Trop orgueilleux pour imaginer les failles d’un plan de bataille soit disant parfait, les français perdent cette bataille et par ricocher l’Indochine.

2 semaines ont passées et nous devons quitter le Vietnam où nous gardons d’excellents souvenirs …

Laos nous voilà !

C

Publié dans:06 - Vietnam |on 23 octobre, 2015 |12 Commentaires »

Bien le bonjour du Sud Est asiatique

Ca y est, nous avons quitté la Chine, et ce depuis hier. Nous avons quelques épisodes à vous raconter. Pour vous faire patienter voici notre petite vidéo du jour.

Bonjour du Vietnam

M

Publié dans:06 - Vietnam |on 26 septembre, 2015 |5 Commentaires »

VERDUN-STRASBOURG-BRUXELLES |
Ein Reise in ein deutschspr... |
Skilaplagne2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tripintheusa
| ROAD TRIP IN AUSTRALIA
| Japon tour